Après le sirop d’agave et le miel, le sucre de coco tente de devenir le produit naturel qui va remplacer le sucre blanc dans notre alimentation. Bien plus riche en vitamines et en minéraux que le sucre blanc, méfiez-vous tout de même des fausses informations. Lumière sur la dernière tendance diététique !

C’est quoi le sucre de coco ?

Un sucre non raffiné

Le sucre de coco est extrait de la sève des fleurs du cocotier. C’est un sucre de couleur marron, assez compact, qui n’a pas le goût de la noix de coco, ni son odeur. Il s’apparente plutôt au sucre roux.

Le sucre de coco

Il s’utilise sans problème en cuisson. Quant à son pouvoir sucrant, il est un petit peu plus faible que celui du sucre de table.

Le sucre de coco n’est pas le résultat d’une lourde transformation industrielle. En effet, on fait seulement bouillir la sève afin que toute l’eau qu’elle contient s’évapore. Le produit restant est le sucre de coco.

Les producteurs principaux de ce sucre sont aux Philippines et en Indonésie.

Un impact écologique ?

Le sucre de coco a cette auréole positive bio et artisanale. Est-ce qu’il s’agit d’une culture durable ? Les cocotiers peuvent-ils encore produire des noix de coco après avoir été utilisés pour la production du sucre ? Est-ce que l’impact écologique et économique est positif ?

Noix de coco aux Philipinnes
Image: Antara Foto Agency

Pour l’instant, je peux pas répondre à ces questions du fait de sources contradictoires et non vérifiables. Dans tous les cas, on n’est absolument pas sur un phénomène de déforestation ou de plantation de masse comme cela peut être déploré pour la production d’huile de palme.

Comparaison nutritionnelle

Une bonne source de potassium

Le sucre de coco contient bien plus de vitamines et de minéraux que le sucre classique. Par rapport à ce dernier, il est une source intéressante de potassium, de phosphore et de chloreIl contiendrait notamment 1030 mg au 100 grammes de potassium, contre 2,5 mg pour le sucre blanc.

Sucre de coco

Il contiendrait aussi un peu d’inuline, une fibre qui peut ralentir l’absorption du glucose… (mais dans des proportions par portion qui ne feront pas une grande différence sur l’IG)

Comme pour toutes les alternatives au sucre qui contiennent plus de bons nutriments que notre petite poudre blanche, la question reste la même.

Est-ce que cet apport en vitamines en fait vraiment un substitut intéressant au sucre ? En sachant qu’une alimentation équilibrée vous apporte déjà un équilibre minérale ?

Je dirais que tout est bon à prendre : quitte à consommer du sucre, autant en prendre un qui vous apporte un petit plus en vitamines !

Tout aussi calorique que le sucre !

Pomme et caloriesMais ne vous y trompez pas, c’est quand même bien du sucre que vous consommez. Votre petit plus de vitamines ne lui donne pas une carte d’immunité diététique.

Niveau calories, le sucre de coco n’est pas un édulcorant à 0 calories comme la Stévia !

Le sucre de coco n’est pas plus un allié minceur que le sucre blanc puisqu’il apporte presque autant de calories que ce dernier. Soit 372 calories au 100 grammes pour le sucre de coco, contre 400 calories au 100 grammes pour le sucre.  C’est un chouia moins, mais il faut donc l’utiliser avec parcimonie dans son alimentation de tous les jours.

Le sucre de coco a-t-il un index glycémique bas ?

Indice glycémique du sucre de coco

Des mesures très suspectes

Vous l’avez lu partout, l’indice glycémique du sucre de noix de coco serait vraiment bas. C’est devenu son argument de vente principal.  Un IG de 25 sur certains sites ! Ou si on en croit le Ministère de l’agriculture des Philippines, un IG de 35. Cette même différence se retrouve sur les paquets vendus en France, comme sur mon image ci-dessus… On lit parfois qu’il s’agit de la différence entre le calcul de l’IG à l’américaine et à la française, mais je ne vois pas pourquoi le packaging français donnerait une mesure américanisée.

Comment démêler le vrai du faux ?  Je n’ai pas trouvé d’étude indépendante qui confirme un IG aussi bas.

Un conflit d’intérêt

La principale étude a été menée par l’Institut de recherche en nutrition et alimentation du Ministère de l’agriculture des Philippines. Or les autorités des Philippines ont tout intérêt à promouvoir les produits à la noix de coco puisqu’ils en sont un grand producteur… L’Université de Sydney, elle, donne un indice glycémique de 54.

Une composition qui semble confirmer l’IG à 54

J’ai aussi pu lire en ligne que le sucre de coco était essentiellement composé de fructose, ce qui aurait pu confirmer un IG bas, puisque le fructose a un IG bas. Mais ce n’est pas le cas.

Le sucre de coco est constitué à 70 ou 80% de saccharose. C’est quoi le saccharose ? C’est notre bon vieux sucre de table, qui est chimiquement composé pour moitié de fructose et de glucose. La composition de ces deux sucres est finalement très proche. Il semble donc bizarre que son IG s’éloigne autant de celui du sucre dans l’étude de l’institut philippin !

Un IG moyen qui tire sur l’élevé

Si l’on se range sur l’évaluation de l’Université de Sydney et qu’on attribue un indice glycémique de 54 au sucre de coco, il reste plus faible que celui du sucre blanc (IG de 60) sans être faible.

Quand bien même le sucre de coco contiendrait plus de fructose et donc aurait un IG plus bas, rappelons qu’il y a beaucoup de controverse autour des effets sur la santé de la surconsommation de ce sucre en particulier.

Un peu moins calorique, avec un IG un peu moins élevé, et bien plus de vitamines, le sucre de coco tire quand même son épingle du jeu face au sucre de table.

Pour résumé : une question de goût !

Nous sommes toujours à la recherche d’un aliment naturel magique, inconnu du grand public, qui nous permettra de consommer du sucré sans culpabilité et sans limite.

Malheureusement le sucre de coco n’est pas cet aliment ! Ce n’est ni un aliment diététique (au sens de basses calories), ni un aliment médicament (au sens d’avoir des effets positifs avérés sur la santé).

Faut-il le privilégier plutôt que le sucre blanc ? Assurément ! Je pense qu’il est une bonne option à avoir dans sa cuisine.

Mais à une condition : que le goût vous plaise !

Comme pour le sucre complet, rapadura et autre sucres “naturels”, la différence nutritionnelle et diététique avec le sucre blanc n’est pas assez marquée pour se forcer à les utiliser si le goût ne nous plaît pas. Surtout que le sucre de coco reste encore souvent à un prix prohibitif. Mais si le goût vous plait… foncez !

Testez ! Innovez ! Découvrez ! Alternez ! Et dites-moi si vos papilles en redemandent ou si vous regrettez votre achat ! 🙂

 

Autres sources :

Le sucre de coco est-il meilleur que le sucre ordinaire ? 

Dr. Oz… again?!?! How is this possible… Coconut Sugar

Coconut Sugar — A Healthy Sugar Alternative or a Big, Fat Lie?

Author: Jaina

Après avoir perdu plus de 25 kg en moins d'un an, j'ai dû apprendre à gérer mon addiction au sucre pour vaincre l'infernal effet yoyo. Pour cela, j'ai adopté un mode de vie low sugar. Je partage avec vous mes conseils pour une vie saine au top de votre forme !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *