Lutter contre le grignotage évite de déséquilibrer son alimentation. Si on gagne la guerre, on mange mieux et on oublie les hurlements de la balance. Il existe de nombreuses astuces : il y en a forcément une pour vous ! Une de celles que j’ai testées et qui marche assez bien, c’est le recours aux huiles essentielles.

Donutes grignotage
En général quand on grignote, on le fait bien !

Le grignotage, c’est ce phénomène diabolique qui nous pousse à ouvrir le placard ou le frigo à peine le précédent repas achevé. On n’a pas particulièrement faim, mais une force obscure nous pousse à nous remettre un truc sous la dent.

Le problème, c’est que le grignotage ruine salement le meilleur des équilibres alimentaires. À midi, vous prenez soin de vous : légumes, un peu de protéines, un peu de féculents. 20 sur 20 sur l’échelle de la parfaite petite diététicienne. Classe. Sereine et rassasiée, une demi-heure plus tard vous décidez de prendre un thé ou un café. Et là, paf ! Un morceau de chocolat. Ou deux. Ou un gâteau. Ou deux.

Pourquoi grignote-t-on ?

Vous avez trois heures. Non, mais blague à part, si on savait exactement pourquoi on grignote, on aurait réglé le problème depuis longtemps. Comme souvent, ce n’est pas qu’une histoire de faim. Les raisons qui nous poussent à grignoter sont à chercher ailleurs que dans l’estomac. Dans la tête, par exemple. C’est là que ça se corse. Parce que notre cerveau est une machine extrêmement complexe, incohérente et fragile. Très fragile. À la moindre émotion/pensée/réflexion, elle change sa mécanique. Et tout le reste suit.

La grignotage n’a rien à voir avec l’appétit.

La tête, c’est le grand patron. Et quand il vous dit : « ouvre le frigo et chope la crème caramel à 14 578 calories ! » il est très dur de lui dire « heu, Boris, t’es sûr ? Parce que j’en ai pas trop besoin… ».

Cookies
Ni vue, ni connue…

Gourmandise, compulsion, addiction, ennui, tristesse, solitude…  Mais aussi stress, besoin de réconfort ou même fatigue. Faites votre marché, la liste des causes du grignotage est sans fin. Et comme ce dernier répond à une impulsion émotionnelle, le cerveau veut du gras et du sucré. Essayez de lui fourguer un brocoli et il va vous le jeter à la figure plus vite que vous n’aurez le temps de dire « légume vert que personne n’aime ».

Le problème, c’est que plus les causes sont multiples et compliquées, plus il est difficile de les supprimer. Parce que se débarrasser de la solitude, de l’ennui, du stress, de la tristesse, ou de l’addiction, c’est loin d’être simple. Alors, certains coachs terroristes, ou professionnels de la santé, ont trouvé la solution. Ils vont vous dire : « tu t’ennuies ? Bah, occupes-toi », « Tu es seule ? Bah, alors sors. », « Tu as grossi ? Bah, arrête de manger ». Petit florilège des bons conseils que j’ai reçus ou que des proches ont reçus.

Tu grossis ? Bah, arrête de grignoter, ça ira mieux.

Levez la main celles qui l’ont entendu au moins une fois dans leur vie de la part d’un médecin/nutritionniste/proche ?

Bien sûr, dis donc, j’y avais tellement trop pas pensé avant ! Un peu de subtilité, que diable ! La vie, c’est pas aussi cool qu’une boîte de chocolats. Et l’émotion, l’ordre du cerveau de compenser par le grignotage, n’est pas si simple à tromper.

Mais comment on s’en sort ?

Eh bien, si on ne peut pas agir rapidement sur les causes, agissons déjà sur les symptômes. Trop pas bête, Lucette ! Luttons contre l’action de grignoter. Ce qui ne nous empêche pas de nous occuper aussi de nos émotions.

Il y a plein de trucs et astuces qu’on peut lire sur le net, mais j’ai choisi de vous parler des huiles essentielles. D’abord, j’adore les huiles essentielles. Utiliser leurs vertus me donne l’impression d’être comme Snape à Hogwarts pendant son cours sur les potions. Ensuite, quand j’ai découvert que certaines pouvaient agir sur le grignotage, je me suis dit qu’il fallait tester.

Et les huiles essentielles, ça change du traditionnel conseil : « bois 85 litres d’eau, tu verras, tu n’auras plus envie de grignoter. Bon, tu seras morte, aussi. ».

Les huiles essentielles contre le grignotage

Absolument ! Bon, je ne vais pas vous vendre une licorne à 5 queues (pourtant j’adorerais vraiment. Je l’appellerais Stanislas. J’en ferais une série. Je m’égare).  Parfois ça ne marche pas. Parfois, l’envie de grignoter est la plus forte parce que l’émotion est la plus forte. Mais je dirais que, souvent, ça aide et, surtout, ça diminue vraiment l’envie. Et la diminution, c’est une petite victoire

L’huile essentielle de cannelle

Des études et quelques tests ont démontré les vertus de l’huile essentielle de cannelle contre le grignotage.

Huile essentielle de cannelle.
Huile essentielle de cannelle.

En ingestion, vous pouvez vous préparer une tisane ou un thé auquel vous ajouterez quelques gouttes (1 ou 2, pas plus) d’huile essentielle de cannelle. Préalablement, vous les aurez déposées sur un sucre ou une cuillère de miel. Paradoxalement, cette préparation calme les envies de sucre. Le goût détourne l’attention de votre pulsion de grignotage. Bref vous agitez un hochet devant votre cerveau pour éviter qu’il s’en prenne au vase en porcelaine de mamie Mouche. Vous trompez votre cerveau.

Une autre idée serait de composer sa petite boite parfumée à la cannelle. Munissez-vous d’une boîte, donc, placez-y un bâton de cannelle, une gousse de vanille, quelques écorces d’orange et aromatisez le tout avec quelques gouttes d’huile essentielle de cannelle. Dès qu’une envie de grignoter pointe le bout de son nez, ouvrez votre boite et respirez calmement son parfum. Simple et facile à confectionnez, pourquoi ne pas tester ? Attention, cependant, avec la cannelle, femmes enceintes et enfants s’abstenir !

L’huile essentielle de pamplemousse

Huile essentielle de pamplemousse
Et en plus, ça sent bon !

Grâce au limonène qui agit déjà contre les graisses et la rétention d’eau, cette huile va tromper votre cerveau par l’odorat et envoyer un message de satiété pour vous aider à résister.

En inhalation, avec le flacon ou sur un mouchoir à respirer avant le repas et dès que la faim se fait sentir. En plus, ça peut vous donnez une classe folle.

Petites idées malines : les mélanges.

Mélange d'huiles essentielles
Petit mélange malin !

Il existe à la vente des mélanges d’huiles essentielles réputées pour envoyer au cerveau une information de satiété : telle que la cannelle et le giroflier, mais aussi d’huiles apaisantes et réconfortantes comme la camomille, la bergamote et la mandarine.

Le mélange prend la forme d’un petit tube inhalateur. On porte l’inhalateur à l’entrée de la narine, et on prend 3 grandes inspirations pour chaque narine. A renouveler autant de fois que nécessaire.

Comme en cas d’apocalypse zombies, on a jamais assez d’armes !

Les pistes pour comprendre les causes de son grignotage

Si vous pensez que le fait de manger excessivement peut avoir un rapport avec des sentiments négatifs réprimés, cherchez à les identifier clairement et recherchez l’aide et les conseils d’une personne qui vous est chère ou encore d’un psychologue. Dans ce cas, la communication est essentielle pour mettre fin à l’état émotionnel responsable du trouble alimentaire.

J’ai listé quelques petites idées de pistes à suivre. Si jamais vous vous reconnaissez dans l’une d’entre elles, surtout ne les sous-estimez pas !
  • Dormez-vous suffisamment ? Ne sous-estimez pas la fatigue est une importante source de grignotage. En effet, le manque de sommeil contribue à diminuer l’action de la leptine (hormone coupe-faim) et à augmenter l’action de la ghréline (hormone qui ouvre naturellement l’appétit).
  • Rappelez-vous que les aliments ayant un index glycémique élevé ont tendance à stimuler l’appétit. Analysez le type d’aliments que vous avez l’habitude de consommer le plus et cherchez à diminuer la consommation des aliments à IG élevé tels que le riz blanc, la pomme de terre, le sucre blanc, les pâtisseries, etc.
  • Mangez suffisamment et de façon équilibrée. Même si le grignotage est un comportement surtout lié à un déséquilibre émotionnel ou une compulsion, il peut quand même être lié à votre alimentation. Si vous ne mangez pas assez, ou pas équilibré, votre corps vous le fera sentir en vous balançant des envies de gras et de sucré entre les repas.
  • Brossez-vous les dents trois fois par jour après chaque repas. Des experts japonais affirment que les gens qui se brossent les dents régulièrement après les repas présentent moins de risques de développer des problèmes de gestion du poids.
  • La patience comme vertu ! Essayez de patienter quelques minutes lorsque vous sentez l’envie de manger ou de grignoter en dehors des repas. Bien souvent, il suffit d’attendre un peu et la sensation compulsive de manger disparaît.

Et surtout, le principal, écoutez votre corps un peu plus que votre cerveau ! Lui, il sait ce qui est le mieux pour lui !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Author

Pas facile d'assumer des rondeurs quand on a toujours fait un 36... et surtout quand sa prise de poids a été rapide et forcée par un traitement médical. Et si son corps avait la capacité de se réguler de lui-même quand on lui donne le bon carburant ? Lucie est l'auteur de notre slogan "mincir en se faisant du bien" auquel elle croit à 100% !

Write A Comment